Reinsurance
Product Family
Claims
Risk Consulting
Resources & Tools
Resources and Tools
About AXA XL
About AXA XL
About AXA XL
Get In Touch

Avec une activité quotidienne suspendue par la crise du COVID-19 en cours, les administrateurs de musée et propriétaires de galeries sont confrontés à de nouveaux défis urgents : préservation de la santé et de la sécurité des employés, problèmes financiers et de continuité de l’activité, protection des œuvres et/ou objets d’art. Cet article met l’accent sur ce dernier aspect. Notre longue expérience de l’assurance des œuvres d’art et objets de grande valeur dans divers contextes montre que certains risques ordinaires sont amplifiés ou modifiés lorsque les portes des collections de d’œuvres d’art sont closes pendant une longue période. Nous abordons ci-dessous certaines de ces questions et mettons en avant les mesures que les administrateurs de musées et propriétaires de galeries peuvent prendre pour minimiser ou atténuer les risques concernés.

Rendre la cible moins vulnérable

Les évaluations des risques se concentrent sur deux variables critiques : la valeur ou l’attractivité des œuvres et objets d’art, et les risques associés à leur vol.

Malgré le contexte économique défavorable, l’impact de la pandémie actuelle sur la valeur devrait être limité. Le COVID-19 ne rendra pas les œuvres d’art moins attractives, y compris aux yeux des voleurs potentiels.

D’autre part, le degré de difficulté pour s’enfuir avec des œuvres et objets d’art pourrait actuellement être moindre. Les musées et galeries sont maintenant fermés pour une durée indéterminée ; en plus de l’absence de visiteurs dans les locaux, il y a peut-être moins d’employés sur le site. De même, les lieux de stockage d’œuvres d’art fonctionnent probablement avec un personnel réduit. Et les forces de l’ordre ont des priorités plus urgentes en ce moment, à juste titre. Les voleurs d’œuvres d’art sont opportunistes, et par les temps qui courent, les opportunités peuvent sembler encore plus tentantes.

Par conséquent, en ces temps de suspension d’activité, alors que le personnel peut être préoccupé par d’autres questions, les administrateurs de musées et propriétaires de galeries sont fortement encouragés à revoir leurs mécanismes globaux de sécurité afin d’identifier d’éventuels points faibles qui créent des opportunités pour les voleurs. AXA XL Risk Consulting peut aider à réaliser ces évaluations. Nous disposons de nombreuses possibilités pour collecter des informations et proposer des recommandations à distance ; même si les études physiques sont impossibles, la prévention des sinistres en matière d’art ne s’arrête jamais.

Le COVID-19 ne rendra pas les œuvres d’art moins attractives, y compris aux yeux des voleurs potentiels.

Quelques considérations pratiques

Le guide concernant la sécurité physique ci-dessous est conçu comme un point de départ pour conserver un haut niveau de protection pendant la crise du COVID-19. La liste n’est pas conçue comme exhaustive, et la priorité relative des différentes réponses varie nécessairement en fonction du lieu du musée/de la galerie, des systèmes et processus de protection en place et des facteurs liés.

  • Sécuriser tous les accès/points d’entrée
    Cela peut sembler évident, mais mieux vaut le répéter : les portes, fenêtres, systèmes de ventilation, verrières, et autres représentent tous des vulnérabilités potentielles. Si les points d’entrée des locaux sont certainement déjà sécurisés, les mécanismes/systèmes en place peuvent être pensés avec l’idée qu’il y aura toujours ou presque toujours des personnes présentes, et/ou que les points d’entrée ordinaires seront surveillés en continu. En d’autres termes, dans des circonstances « normales », les voleurs n’auraient pas assez de temps pour violer les mesures de sécurité avant d’être repérés. Cependant, en cette période « anormale », alors qu’il n’y a personne et que la surveillance peut être plus ponctuelle, certains points d’accès doivent éventuellement être renforcés. Tenez également compte d’une entrée potentielle depuis des locaux voisins. Étant donné qu’ils sont très probablement fermés aussi, les locaux voisins dont les mesures de sécurité sont moins solides peuvent souvent servir de tremplin pour accéder aux musées et galeries.
  • Vérifier la sécurité intérieure
    Une fois encore, le temps est la variable critique. Une fois qu’une personne est entrée et se trouve à l’intérieur, elle pourrait avoir plus de temps pour s’emparer de quelque chose avant que la réponse soit déclenchée. Si les obstacles physiques actuels ne suffisent pas à retarder l’accès à une cible, envisagez de renforcer la sécurité du matériel de suspension. Et lorsque c’est possible, les objets de grande valeur, notamment ceux qui sont petits et faciles à déplacer doivent être placés dans des chambres fortes ou des espaces fermés sécurisés similaires, en fonction des disponibilités.
  • S’assurer qu’en cas de déclenchement d’une alarme, une réponse soit apportée
    Examinez les accords contractuels avec les sociétés de sécurité afin de confirmer qu’une réponse sera donnée ou non en cas de déclenchement d’une alarme. Il faut également discuter avec les sociétés de sécurité afin de vérifier qu’elles fonctionnent encore à pleine capacité, et si ce n’est pas le cas, l’impact que cela pourrait avoir sur les délais de réponse habituels. Nous recommandons également que les interventions sur site soient déclenchées immédiatement, dès lors qu’une interruption de la transmission de l’alarme ne peut être réglée en deux minutes.
  • S’assurer que l’alimentation électrique nécessaire est disponible
    Les systèmes d’alarme et de contrôle de la température/de l’humidité nécessitent une alimentation électrique constante. Si les coupures de courant sont possibles/probables, des générateurs de secours qui peuvent être activés immédiatement sont indispensables. Si un établissement est protégé par un système d’extinction automatique, toute atteinte au système de protection incendie pendant la fermeture doit être évitée, et l’alimentation en eau doit être garantie.
  • Vérifier la période de conservation des enregistrements de vidéosurveillance
    L’activité étant interrompue, une intrusion pourrait n’être découverte qu’après une longue période. Par conséquent, il est impératif que le système de vidéosurveillance dispose d’une mémoire suffisante pour conserver les enregistrements des locaux aussi longtemps que le droit local le permet.
  • Envisager des mesures de sécurité supplémentaires, comme des patrouilles régulières à des heures irrégulières
    Les rues désertes ouvrent de nouvelles opportunités aux vandales et aux voleurs. Envisagez l'organisation de patrouilles extérieures pour vérifier l’intégrité des points d’accès potentiels. Cela peut être utile notamment dans les zones rurales, où les délais de réaction sont plus longs.
  • Surveiller les événements climatiques extrêmes
     La nature ne s’est pas arrêtée ; les ouragans, typhons, tornades et autres sont des menaces permanentes, même si le coronavirus se répand sur la planète. Dans les régions exposées aux catastrophes naturelles, les administrateurs de musées et propriétaires de galeries doivent s’assurer que les plans de reprise existants peuvent toujours être efficacement mis en œuvre dans les délais en cas d’événement climatique extrême. Tous les systèmes de surveillance et de détection climatique, p. ex. les dispositifs de détection d’eau, doivent être contrôlés afin de s’assurer qu’ils sont activés et fonctionnent normalement.

Autres risques liés aux lieux et au transport

Dans la période actuelle, les œuvres d'art et les objets qui sont actuellement "hors site" - par exemple, en prêt à un autre musée, en consignation dans une autre galerie, sous la garde d'un restaurateur ou d'un conservateur, ou dans un entrepôt, pourraient avoir besoin d’y rester plus longtemps. Si c'est le cas, assurez-vous de comprendre les mesures prises par cette autre entité pour sauvegarder ces objets pendant cette crise.

Les œuvres et objets d’art sont généralement bien plus exposés aux risques pendant leur transport. De plus, de nombreuses procédures standard de gestion des risques appliquées par les sociétés d’emballage et de transport de beaux-arts ne sont pas réalisables actuellement. Par exemple, les transporteurs exigent souvent qu’au moins deux personnes accompagnent tous les convois. Les restrictions de déplacement actuellement en vigueur peuvent rendre cela impossible, notamment puisque le transport d’art n’est pas considéré comme une activité « essentielle ». De même, alors que de nombreux avions sont cloués au sol, le transport maritime peut être la seule option ; les risques sont alors complètement différents. Par conséquent, si une œuvre d’art doit être transportée sans délai, assurez-vous de discuter avec la société d’emballage/de transport au sujet des mesures prises pour respecter les normes de haute sécurité pendant cette période.

Là encore, qu'il s'agisse d'œuvres d'art temporairement entreposées ailleurs ou en transit, les experts en art et le Risk Consulting d'AXA XL peuvent accompagner les clients pour comprendre comment leurs objets pourraient être menacés pendant la pandémie COVID-19, et les mesures qu'ils peuvent prendre pour minimiser et atténuer ces risques.

Comme beaucoup de professionnels du monde de l’art, je redoute les conséquences économiques de cette crise ainsi que les répercussions de la distanciation sociale sur notre besoin de contempler des œuvres d’art. L’aspect social de l’activité me manque aussi : les salons d’art, les événements dans les galeries, les grandes expositions dans les musées. Ils sont tous suspendus pour l’instant. Mais dans le même temps, l’art continue de vivre. Et le réconfort, l’inspiration et l’espoir que nous retirons chacun personnellement et intimement de l’art sont peut-être plus importants que jamais.

Enfin, notre besoin d’expression artistique est éternel, et certains de nos clients trouvent des moyens uniques et merveilleux de rendre leurs collections accessibles au public, grâce à des événements en ligne. L’équipe Art & Specie d’AXA XL salue leur ingéniosité et s’engage pour aider les musées et galeries à protéger leurs précieuses œuvres d’art afin d'organiser des expositions réussies à l’avenir.
  • About The Author
  • Global Practice Leader, Fine Art Insurance
Invalid First Name
Invalid Last Name
Country is required
Invalid email
Invalid Captcha
 
More Articles