Réassurance
Product Family
Gestion des Sinistres
Risk Consulting
Ressources et outils
Communiqués de presse
Contactez-nous

Gérer les risques pour le personnel et le public pendant une pandémie

Alors que le monde s’adapte aux changements causés par la pandémie de COVID-19, une chose est certaine : aucune entreprise n’a été épargnée par l’impact d’un confinement national et de l’interruption de l’activité mondiale. De même, très peu d’entreprises avaient intégré une réponse adéquate à la pandémie dans leurs plans d’interruption d’activité. La progression de l’infection soutenue par notre économie mondialisée, ainsi que les mesures prises rapidement par les gouvernements n’ont pas laissé le temps aux entreprises de se préparer ou de mettre en place des plans ; par conséquent, le monde des affaires a seulement pu réagir.

Ces réactions, nos réponses à la pandémie, ont non seulement contraint les entreprises à modifier leur activité d’une manière qui n’avait jamais été envisagée auparavant, mais ont eu un impact profond sur la manière dont elles fonctionneront à l’avenir. Que ce soit de manière modérée ou tranchée, de nombreuses entreprises se sont écartées de leur fonctionnement normal.

Tout écart par rapport à la norme peut créer de nouveaux risques qui n’ont pas été pris en compte dans les évaluations des risques existants dans une entreprise et donc dans leur gestion. Cela compte, que vous fassiez partie télétravailleurs ou que vous soyez salarié d’un secteur essentiel qui doit rester à son poste. Et alors que les entreprises se préparent à rouvrir, rétablissant les contacts directs avec les clients et entre les salariés, les risques sont exacerbés pour le personnel comme pour les clients.

Risques pour les collaborateurs

Assurer la sécurité des collaborateurs pendant une pandémie est une préoccupation centrale. Avec la COVID-19, la tentation de se concentrer sur le virus lui-même comme seule source de risque est grande.

Cependant, les risques indirects associés à la pandémie sont également très préoccupants, selon votre activité.

Le nombre de salariés présents est un exemple de changement simple qui peut impacter lourdement l’exposition au risque d’une entreprise. Avant la pandémie, les évaluations du risque opérationnel étaient conçues avec un nombre de salariés optimal en tête, c'est-à-dire le bon nombre de personnes dotées des compétences adéquates.

Lorsque le nombre de salariés est modifié, cela entraîne souvent une augmentation des blessures lorsqu’il n’y a pas assez de ressources pour effectuer une tâche en toute sécurité ou lorsqu’il faut assumer de nouvelles responsabilités. Par exemple, un restaurant passant d’un service sur place à la livraison peut demander à certains salariés de conduire, or cette tâche professionnelle nécessite des compétences spécifiques.

La meilleure approche consiste à évaluer quotidiennement vos risques opérationnels sur la base du nombre effectif de salariés. Il convient notamment de veiller aux aspects suivants :

  • Les tâches impliquant une manipulation manuelle importante : si cette tâche était habituellement partagée entre deux ou trois salariés, il n’est pas réaliste d’attendre qu’un seul d'entre eux s’en charge, et cela pourrait causer de graves blessures.
  • Scénarios impliquant un salarié isolé : la baisse éventuelle du nombre de salariés peut créer un nouveau risque qui n’existait pas auparavant.
  • Activités à accomplir dans un délai limité :les opérations qui ont été mises en place pour un certain nombre de salariés peuvent nécessiter une adaptation à un nombre plus faible de salariés. Autrement, ces derniers pourraient rapidement se fatiguer, ce qui entraînerait une baisse de productivité et un risque plus élevé de blessures. Par exemple, les lignes de production tournant avec la moitié du personnel pourraient être modifiées pour s’adapter au nombre de personnes qui travaillent.

Peu importe les modifications apportées à votre fonctionnement, examinez les compétences requises et les nouveaux risques découlant de ces modifications. Examinez attentivement les tâches dans le cadre du nouveau fonctionnement et réalisez une évaluation du risque basée sur les compétences afin d’identifier les nouveaux dangers, comprenant des mesures de contrôle accru. Quelles sont les nouvelles compétences requises ? Vos salariés ont-ils besoin de formation supplémentaire pour ces tâches ? De nouvelles mesures de contrôle, comme des équipements de protection individuels, ont-elles été ajoutées ?

Prenez également soin de ne pas forcer les salariés aptes à effectuer de nouvelles tâches. Par exemple, ce n'est pas parce que l'on sait conduire que l'on est un conducteur adéquat. Formez les salariés afin de vous assurer qu’ils ont les qualités et compétences requises pour la mission.

Peu importe les modifications apportées à votre fonctionnement, examinez les compétences requises et les nouveaux risques découlant des modifications.

Recrutement et formation

En fonction de l’activité, certaines entreprises peuvent avoir besoin de recruter des salariés supplémentaires pour répondre à une demande accrue. Un recrutement rapide impose une contrainte sur les processus d’intégration et de formation, ce qui peut nuire à la compréhension des tâches à réaliser par un nouveau salarié. Cela peut affecter la compétence, ce qui génère des risques importants pour les salariés anciens et nouveaux.

Pour les entreprises qui ont besoin d’augmenter le nombre de salariés, il convient de passer plus de temps en amont à rationaliser le processus d’intégration. Concentrez-vous sur ce qui est nécessaire pour les tâches spécifiques du poste des nouveaux salariés embauchés. Envisagez de recourir à des formations et ressources virtuelles que les salariés puissent consulter après la formation ou à la demande.

Salariés en télétravail

Pour les salariés en télétravail, si les réglementations de chaque pays peuvent varier, l’obligation de diligence s’applique tant que les salariés se consacrent à des activités professionnelles, quel que soit le lieu. Pour les questions spécifiques de juridiction ou de couverture, consultez les spécialistes des ressources humaines ou un avocat spécialiste du droit du travail avec les spécificités de votre activité.

Les salariés en télétravail ont encore besoin d’assistance, notamment du point de vue de la gestion du risque. L’assistance en matière de risque à distance peut comprendre :

  • L’identification des salariés à risque, par exemple ceux qui ont des problèmes préexistants liés à l’ergonomie, ou qui utilisent des postes de travail modifiés au bureau
  • La formation des salariés aux risques qu’ils peuvent rencontrer dans leur travail à distance, et le fait de les informer des ressources disponibles pour eux, comme les hotlines de sécurité et les programmes d’assistance voyage
  • La communication claire des attentes, par exemple les lieux acceptables pour travailler et les horaires attendus
    Pour les salariés en télétravail, la meilleure pratique de gestion des risques consiste en une communication claire et fréquente. Des contacts réguliers peuvent permettre de gérer toute nouvelle situation et être l'occasion de rappeler au personnel les pratiques acceptables.


Assurer la sécurité des clients

Que votre entreprise ait continué à servir ses clients ou que vous rouvriez vos portes, la sécurité de vos salariés et de vos clients est essentielle. Les modifications que vous appliquez pour assurer la sécurité de votre personnel dépendent de votre activité, ainsi que de la réglementation locale et des directives de santé publique.

Étudiez d’abord le nombre de contacts directs que vous avez avec vos clients. Ensuite, examinez les modifications apportées à votre fonctionnement par rapport à vos clients. Par exemple, un personnel réduit signifie que votre entreprise peut ne pas être en mesure de servir le même nombre de clients qu’avant la pandémie.

En effet, la plupart des modifications de fonctionnement qui ont touché vos salariés affecteront également vos clients. De même, les mesures qui améliorent la sécurité des salariés amélioreront également la sécurité du public. Certaines de ces modifications comprennent :

  • Nombre de salariés : veillez à la sécurité et au ménage, car ce dernier aspect demandera vraisemblablement plus de personnel.
  • Des horaires d’ouverture différents avec des heures réduites provoquant potentiellement le même niveau de fréquentation sur un temps limité.
  • Le nombre de services ou de produits disponibles ; par exemple, de nombreux restaurants ont choisi de fonctionner avec des options de menu réduites.
  • Le respect des directives de distanciation sociale : limiter le nombre de clients, les zones accessibles et l’interaction avec les salariés.
  • Le respect des mesures de prévention, comme le port du masque et le gel hydroalcoolique ; expliquer en détail ce qui est exigé de la part des clients et ce que l'on attend des salariés.

Avant tout, expliquez clairement et fréquemment à vos clients tous les changements de votre activité. Lorsque vous actualisez vos politiques et procédures pour les visiteurs, gardez en tête l’équilibre nécessaire entre la sécurité de vos clients et celle de votre personnel.

Lorsqu’on essaie d’adapter son fonctionnement pour répondre à la pandémie, il faut savoir qu’il n’y a pas de réponse facile. Commencez par respecter les directives locales, et consultez régulièrement les autorités de santé. Alors que la pandémie se poursuit et que nous en savons plus sur le virus et son impact, organiser votre activité avec flexibilité dans l’identification du risque et l’adoption de mesures d’atténuation vous permettra de vous adapter rapidement et de vous aider à limiter les risques pour vos salariés et vos clients.

Pour de plus amples informations ou une assistance pour comprendre vos risques, veuillez contacter l’équipe d’experts AXA XL Risk Consulting.

  • A propos de l'auteur
  • Global Casualty Risk Consulting Manager, AXA XL Risk Consulting
Votre prénom
Votre nom
Sélectionnez votre pays
Adresse email
Invalid Captcha
 

Plus d’articles