Réassurance
Product Family
Gestion des Sinistres
Risk Consulting
Ressources et outils
Communiqués de presse
Contactez-nous

Employés de supermarchés. Employés de la restauration. Employés des transports publics. Employés des stations-service. Postiers. Conducteurs de poids lourds. Magasiniers et employés de l’agroalimentaire. Agents de la sécurité publique. Et bien sûr, professionnels de santé. Ce sont des travailleurs essentiels.

Alors que partout dans le monde, les entreprises non essentielles ferment ou réduisent considérablement leurs activités afin que plus de personnes restent chez elles, les entreprises essentielles cherchent des moyens de préserver la santé et la sécurité de leurs collaborateurs. Pour aider, AXA XL Risk Consulting partage son guide des bonnes pratiques autour des questions de pandémie et en général (à télécharger ici). Sheri Wilbanks, directrice mondiale Casualty Risk Consulting d’AXA XL, souligne les défis du contexte opérationnel actuel pour les entreprises essentielles. Les principes de gestion saine des risques restent fondamentaux : évaluer de nouveaux dangers compte tenu des circonstances actuelles et procéder à des ajustements, afin de minimiser les menaces pour les employés et les clients et de mieux protéger son entreprise.

Quels sont les protocoles ou les mesures que prennent les entreprises essentielles pour protéger leurs collaborateurs ?

 Les protocoles requis dépendent de la nature des activités et des risques en présence. Cela demande la plupart du temps d’effectuer d’abord une évaluation des risques. Quel est le risque ? Qui est exposé au risque ? Quelles mesures minimiseraient ce risque ?

Par exemple, les entreprises qui suivent les directives des professionnels de santé font de leur mieux pour conserver une distance de sécurité ou un contact minimal entre leurs employés et les clients qu’ils servent. La pratique peut consister à limiter le nombre d’employés présents en même temps sur le lieu de travail. Beaucoup d’entreprises ont mis en place des équipes A et des équipes B qui ont des horaires de travail alternés afin de minimiser l’exposition du personnel.

Ceux qui servent la population générale peuvent appliquer une limite du nombre de clients autorisés à entrer dans leur magasin ou sur leur site. D’autres proposent des horaires spéciaux pour que les clients les plus vulnérables fassent leurs courses. Les restaurants ont lancé des livraisons dans la voiture.

En général, beaucoup modifient la manière dont ils fonctionnent afin de réduire les risques pour leurs employés et leurs clients. La documentation est une mesure importante, ainsi que l’évaluation des risques et le processus d’atténuation. La documentation fait partie intégrante des preuves pour limiter la responsabilité qui pourrait apparaître pendant cette période.

Existe-t-il des entreprises qui fonctionnent normalement ?

 Peu d’entreprises poursuivent leurs activités normalement. Les employeurs étudient ce qui relève des activités essentielles et ce qui relève des activités non essentielles. Ils peuvent avoir besoin de faire plus avec moins de personnel. Ou ils peuvent avoir besoin d’augmenter ou d’ajouter une activité qui n’était pas présente auparavant dans leur entreprise, par exemple de nombreux supermarchés proposent la récupération et la livraison sur le trottoir.

Les tâches modifiées, les tâches supplémentaires ou les nouvelles tâches, et le fonctionnement avec moins de personnel nécessitent tous une évaluation des risques pour les employés, et des mesures adéquates d’atténuation des risques. Les tâches qui nécessitent deux employés ou plus peuvent devoir attendre ou être effectuées d’une manière différente. Imaginons qu’un magasin ait besoin de mettre son stock en rayon, ce qui serait réalisé par une équipe de dix personnes, mais qu’il n’y a que cinq employés disponibles ; la méthode et les attentes vis-à-vis de la mise en rayon doivent être revues. Les caisses lourdes, qui sont habituellement déplacées à l’aide d’engins de levage en tandem par deux personnes, peuvent maintenant devoir être en partie vidées dans le cadre d’une modification du protocole standard.

Les employeurs ont toujours besoins que leurs employés suivent des protocoles afin de travailler en sécurité, notamment s’ils emploient des méthodes alternatives.

Dans une période où le recours à des méthodes de travail alternatives, le respect des protocoles par les employés est plus que jamais nécessaire pour les employeurs.

Alors que les équipements de protection individuelle (EPI) comme les masques et les gants sont disponibles en quantité limitée, de nombreuses entreprises adressent ces fournitures aux premiers secours et aux soignants qui en ont le plus besoin. Quels autres équipements ou protocoles de sécurité les entreprises devraient-elles employer ?

Oui, il faut que les professionnels disposent des EPI adéquats. L’un des nouveaux produits ajoutés à la routine d’hygiène dans de nombreuses entreprises consiste à utiliser des gels désinfectants hydroalcooliques. Pour être efficace, le gel désinfectant doit contenir entre 60 % et 95 % d’alcool et être utilisé sur des mains visiblement propres. Il faut noter que si les mains sont visiblement sales, l’efficacité du gel désinfectant sera très réduite.

Le gel désinfectant doit sécher sur les mains. Un utilisateur ne doit pas essuyer le « surplus » sur ses mains. Ce n’est pas un surplus et il doit s’évaporer (sécher) sur les mains. 

Les gels désinfectants doivent être manipulés avec soin, surtout dans certains environnements de travail. Par exemple, les utilisateurs doivent prendre des précautions supplémentaires lorsqu’ils travaillent à proximité de flammes nues. L’alcool contenu dans le gel désinfectant le rend extrêmement inflammable et reste présent si les mains semblent mouillées après usage. Cela peut entraîner de graves brûlures.

Tous les gels désinfectants et autres produits désinfectants à forte teneur en alcool doivent être stockés avec soin, loin de toute source de chaleur. En cette période, les entreprises ayant des quantités bien plus importantes de ce type de produits qu’à l’habitude, leur stockage doit donc être effectué avec soin.

Quelle est l’importance de la communication pour que les employés essentiels restent en sécurité ?

La communication est très importante. Les entreprises doivent mettre en place des canaux de communication ouverts. Et la communication doit aller dans les deux sens, des dirigeants et responsables hygiène et sécurité aux employés, et réciproquement. Les employés doivent comprendre la gravité du risque, l’importance des mesures prises et leur rôle. Les dirigeants et les équipes hygiène et sécurité doivent comprendre les inquiétudes des employés afin de pouvoir y répondre de manière adaptée et réaliser les ajustements nécessaires.

Quelles leçons peuvent-elles être tirées ?

Il est possible de tirer de nombreuses leçons, et après la crise, je pense que chaque entreprise devrait effectuer une analyse de ses mesures PCE et discuter de ce qui a bien fonctionné et ce qui peut être amélioré. L’une des principales leçons à tirer en matière de plan de continuité de l’exploitation concerne les EPI. Les récents problèmes d’approvisionnement en EPI devraient initier une discussion importante et des changements potentiels pour gérer cet approvisionnement. Bien sûr, une pandémie mondiale est une situation unique puisque nous faisons face à des problèmes d’approvisionnement à une échelle mondiale. La plupart des situations de crise ont un impact régional. Si une seule région est affectée, il est possible de se tourner vers les autres pour l’approvisionnement. Mais que faire dans un scénario de crise mondiale ? C’est une leçon que nous apprenons tous aujourd’hui.

De quoi les clients doivent-ils avoir conscience ? Comment peuvent-ils aider ?

Soyez conscients des règles de l’entreprise où vous vous trouvez et respectez-les, des aspects comme les horaires d’ouverture, les services disponibles, les limites du nombre de clients à l’intérieur, etc. Les entreprises souhaitent vous garder en sécurité, ainsi que leurs employés. Et faites votre part en suivant les directives des professionnels de santé, y compris en limitant les sorties aux activités essentielles, ne sortez pas si vous ne vous sentez pas bien, suivez les recommandations d’hygiène sur le lavage des mains et ne touchez pas votre visage, et surtout, c’est très important actuellement, SOYEZ PATIENTS. Nous allons tous y arriver, et il s’agit tout autant de protéger les autres que de se protéger soi-même. Faites-le pour ces travailleurs essentiels, pour vous-même et pour votre famille !

  • A propos de l'auteur
  • Global Casualty Risk Consulting Manager, AXA XL Risk Consulting
Votre prénom
Votre nom
Sélectionnez votre pays
Adresse email
Invalid Captcha
 

Plus d’articles