Reinsurance
Product Family
Claims
Risk Consulting
Resources & Tools
Resources and Tools
About AXA XL
About AXA XL
About AXA XL
Get In Touch

Oxygène – Chaleur – Combustible : réunissez ces 3 éléments et vous obtenez la combustion. La notion de « triangle de feu » permet de comprendre aisément comment un incendie se propage. Mais derrière cette apparente simplicité se cache une équation bien plus complexe.

Depuis toujours, l’incendie est l’un des risques les plus dangereux, destructeurs et meurtriers pour l'Homme. Aux Etats-Unis, la première compagnie d’assurance contre le feu remonte à l’époque coloniale et c’est à Benjamin Franklin que nous la devons. C’est également lui qui créa l’Union Fire Company, la première compagnie américaine de pompiers. Si à l’époque, la motivation principale de Franklin était de lutter contre les pertes matérielles et humaines, le risque incendie a depuis évolué.

Partir en fumée

Aujourd’hui, un bâtiment en feu peut contenir des substances ou des déchets dangereux susceptibles de dégager des émissions toxiques dans l'atmosphère ou de contaminer les sols, les eaux souterraines ou les eaux de surface. Les sites de production et les infrastructures présentant des risques élevés en particulier en raison des processus qui peuvent y être utilisés. Une entreprise de fabrication de produits en plastique peut, par exemple, utiliser des quantités infimes de substances dangereuses ; il n'en demeure pas moins qu'un incendie catastrophique pourrait créer des sous-produits toxiques de combustion, comme des dioxines et des furannes. Un incendie dans un immeuble de bureaux classique peut potentiellement, lui aussi, impacter l'environnement en raison de la combustion des meubles, des plastiques, du matériel électronique et des produits d'entretien.

Allumer le feu

Si les causes et origines des incendies sont nombreuses, les incidents se divisent quant à eux généralement en trois catégories : les incendies de bâtiments, les incendies de véhicules et les incendies d'extérieur.

L’origine d'un incendie de bâtiments est en règle générale imputable à des appareils électriques ou des systèmes de construction défectueux, des activités de travail à chaud, des équipements dangereux, des sources naturelles ou des incendies volontaires.

Les véhicules présentant des fuites d'hydrocarbures ou des systèmes électriques défectueux sont des causes courantes d'incendies dans les garages, les centres d'entretien automobile et les entrepôts.

La foudre, la cigarette, les feux de camp, les feux de broussailles incontrôlés et d'autres sources d'inflammation sont habituellement à l'origine des incendies extérieurs. Aux États-Unis, les actes intentionnels représentent 75 % des incendies extérieurs et non classés. Le risque est qu'ils s'étendent et se transforment en feux de forêt à grande échelle. Ils peuvent parfois menacer des bâtiments situés à plusieurs kilomètres.

Toute entreprise doit avoir un plan et des contrôles d'urgence en place pour gérer les impacts environnementaux potentiels d'un incendie.

Dans les infrastructures de production, des réactions chimiques peuvent également provoquer des incendies et des explosions, tout comme les défaillances de matériel ou de cuves sous pression, l'échauffement de produits chimiques, de goudrons ou d'huiles, les poussières combustibles, le déversement de produits chimiques et les vapeurs volatiles. Les incendies impliquant ce genre de substances sont susceptibles de causer des dégâts matériels et environnementaux conséquents. Le travail à chaud impliquant du soudage ou des chalumeaux à découper, du brasage, des brûleurs, des équipements de traitement thermique et du matériel électrique est également l'une des principales causes d'incendies de bâtiments dans les infrastructures de production.

Panaches toxiques

Lorsqu’un un bâtiment moderne brûle, les matériaux de construction et l’intérieur du bâtiment libèrent des substances susceptibles de contenir des contaminants tels que : des polluants, des métaux, des particules, des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des dioxines et des furannes chlorés, des dioxines et des furannes bromés, des polychlorobiphényles et des composés polyfluores. Bref, des substances chimiques toxiques, provoquant inévitablement des impacts environnementaux à court et à long terme.

Parmi les effets à court terme d'un incendie, il y a l'impact sur l'environnement local au sein de la zone de panache de fumée issu de l'incendie et de la zone des eaux de ruissellement. Ces effets se concentrent généralement dans l'environnement local/à proximité des zones sinistrées et dans les alentours immédiats. Ces effets peuvent être plus faciles à limiter et à contenir.

En revanche, les effets à long terme d'un incendie comprennent des impacts qui ne se font pas immédiatement ressentir ou qui ne sont pas tout de suite visibles. Ces effets sont davantage susceptibles d'avoir un impact sur l'eau de surface/les sédiments, les eaux souterraines et les sols situés autour du site de l'incendie. La liste des risques dus aux effets à long terme d'un incendie peut être longue et comprend :

  • Des effets sur la santé en raison des émissions dans l'atmosphère/de l'inhalation de substances
  • Des impacts sur les eaux de surface et de pluie
  • Des impacts sur les sols et les eaux souterraines

Établir un plan

Tout comme chaque famille devrait avoir un plan d'évacuation en cas d'incendie, chaque organisation devrait avoir un plan et des contrôles d'urgence en place pour gérer les impacts environnementaux potentiels d'un incendie. Les organisations doivent veiller à ce que :

  • Les services d'incendie locaux connaissent les produits chimiques ou les activités susceptibles de compliquer la lutte contre l'incendie ou de créer un risque pour l'environnement
  • Le personnel concerné connaisse les systèmes de lutte contre l'incendie présents sur place et comment les utiliser
  • Les brigades de sapeurs-pompiers volontaires sur le site aient suivi une formation et disposent des certifications nécessaires
  • Les systèmes de gestion des eaux de pluie puissent contenir des substances contaminées issues des systèmes de lutte contre l'incendie ou des eaux d'extinction

Par ailleurs, les organisations doivent :

  • Se conformer aux normes et aux règles du secteur
  • Procéder à des inspections et identifier les risques
  • Identifier les facteurs d'atténuation
  • Procéder régulièrement à des exercices et des entraînements

Conclusion

Toutes les entreprises exposent d'une façon ou d'une autre l'environnement à des risques et un incendie est susceptible d'augmenter significativement ses responsabilités en cas de pollution. Aucun site n'est à l'abri, pas même ceux a priori sans risques comme un entrepôt de produits finis ou un immeuble de bureaux. Les installations industrielles qui stockent des produits chimiques et des déchets dangereux sont encore bien plus exposées aux risques.

Les incendies peuvent avoir, et c'est souvent le cas, des impacts sur l'environnement en raison du contenu du bâtiment. Même l'extinction d'un incendie peut avoir des répercussions sur l'environnement avec les eaux et la mousse d'extinction. Pour les entreprises, les conséquences financières d’un incendie peuvent être considérables à court et à long terme ; c'est la raison pour laquelle des plans appropriés de prévention et d'action sont indispensables.

  • About The Author
  • Associé, AXA XL Risk Consulting
Invalid First Name
Invalid Last Name
Country is required
Invalid email
Invalid Captcha
 
More Articles