Réassurance
Product Family

La transformation numérique est en cours depuis un certain temps, mais cette tendance a sans doute été accélérée par la pandémie de COVID-19. Aujourd'hui, plus que jamais, l'infrastructure numérique sous-tend notre façon de travailler, d'apprendre, de faire des achats et de nous détendre.

En raison des restrictions imposées dans de nombreux pays à cause de la pandémie, le nombre de personnes travaillant à distance n'a jamais été aussi élevé. Et même si les gens du monde entier commencent à retourner dans les bureaux et autres lieux de travail, la tendance au travail agile semble vouloir se maintenir.

Le cabinet de conseil McKinsey a récemment interrogé plus de 800 cadres d'entreprises du monde entier et a constaté que, tous secteurs confondus, 38 % d'entre eux s'attendaient à ce que les collaborateurs soient en mesure de travailler à distance deux jours ou plus par semaine une fois la pandémie terminée.

Pour être capable de fonctionner efficacement avec un grand nombre de collègues travaillant à distance, les entreprises ont besoin d'une couverture internet rapide et fiable. Et les organisations de tous types sont fortement tributaires du traitement et du transport des données numériques. Ce besoin, qui a été mis en évidence lors de la pandémie mondiale, pousse à un mouvement mondial de modernisation des infrastructures numériques, telles que les réseaux en fibre optique et les centres de données.

Le travail à distance n'est pas le seul moteur de la transformation numérique. Les habitudes et les attentes des consommateurs alimentent également la demande de services internet rapides et sécurisés. Les consommateurs souhaitent de plus en plus pouvoir écouter de la musique en streaming, regarder la télévision et regarder des films, acheter des produits, de l'épicerie à la voiture, en ligne, et contrôler des appareils ménagers comme leur réfrigérateur ou leur sonnette d'entrée en utilisant un internet fiable et à haut débit.

Parallèlement à cette expansion des modes d'utilisation de l'internet, le nombre de personnes ayant accès à l'internet est lui aussi en augmentation. Selon les prévisions, le trafic internet mondial devrait atteindre 4,2 zettaoctets par an d'ici 2022, un zettaoctet étant égal à un billion de gigaoctets. Et selon les estimations, d'ici 2023, les deux tiers de la population mondiale, soit environ 5,3 milliards de personnes, auront accès à l'internet.

Infrastructure en fibre optique

L'amélioration de l'infrastructure numérique revêt une importance stratégique cruciale pour de nombreuses économies. Pour répondre à la demande croissante des entreprises et des particuliers, de nombreux pays modernisent leur infrastructure numérique afin de permettre aux entreprises et aux clients d'accéder au haut débit gigabit - une connexion à haut débit hyper rapide dont la vitesse est d'un gigabit par seconde ou plus.

Le haut débit hyper rapide nécessite principalement des lignes en fibre optique à la place des anciennes lignes en cuivre ou en câble qui alimentent souvent les services téléphoniques dans les foyers et les locaux professionnels. Les réseaux de fibres optiques sont de plus en plus considérés par beaucoup comme le "quatrième service public", au même titre que l'électricité, le gaz et l'eau.

Le rythme de la migration vers les réseaux de lignes à fibres optiques varie selon les pays. Plus de 20 pays ont désormais une couverture en fibre optique d'au moins 50 %, et huit marchés environ ont une couverture en fibre optique supérieure à 90 %.

D'autres pays sont très en retard dans ce domaine, certains pays d'Europe occidentale et centrale n'atteignant actuellement qu'une couverture en fibre optique à un chiffre.

Des efforts sont en cours sur ces marchés pour moderniser l'infrastructure numérique. Au Royaume-Uni, par exemple, l'autorité de régulation des télécommunications, Ofcom, a présenté en mars ses plans pour contribuer à la réalisation d'un "avenir tout en fibre optique pour l'ensemble du Royaume-Uni". L'Ofcom a déclaré qu'il reconnaissait la nécessité pour le Royaume-Uni de moderniser son infrastructure actuelle, qui dépend encore largement de réseaux de fils de cuivre vieux de 100 ans, et a indiqué qu'il réglementerait de manière à stimuler l'investissement commercial dans une modernisation au cours des cinq prochaines années.

Sur certains marchés, dont Hong Kong, le Portugal, Singapour, l'Espagne et la Suède, les opérateurs de télécommunications et les câblo-opérateurs se livrent une concurrence acharnée pour le haut débit, ce qui accélère et facilite les mises à niveau numériques.

Opportunité d'investissement ; le rôle du PRCB

Cette volonté mondiale de moderniser les infrastructures numériques offre une énorme opportunité aux investisseurs. Les analystes de KPMG suggèrent que l'opportunité d'investissement dans les infrastructures numériques au Royaume-Uni seulement pourrait atteindre 100 milliards de livres sterling. Et l'investissement est considéré comme largement non corrélé aux marchés d'actions et quelque peu "à l'épreuve du temps".

Le besoin d'investissement ne se limite pas aux réseaux de fibres optiques. Les centres de données sont un maillon essentiel de la chaîne pour garantir que les données des entreprises sont stockées, traitées et diffusées en toute sécurité et avec des sources d'alimentation et de refroidissement ininterrompues pour se prémunir contre toute perturbation, même temporaire. D'autres investissements en infrastructures sont également nécessaires pour moderniser les réseaux numériques, comme l'installation de tours de télécommunications mobiles.

Le financement des infrastructures de données peut être complexe. Souvent, comme pour le financement de projets, il n'y a pas de recours pour les investisseurs. Les banques qui financent ces projets prêtent contre les revenus de ces seuls projets, ce qui signifie qu'ils doivent être économiquement viables sur une base autonome. Cela exige un examen minutieux des plans d'affaires.

De nombreux financements d'infrastructures de données sont structurés de manière à prévoir des remboursements in fine au bout de cinq à sept ans, ce qui nécessite un examen attentif des risques de refinancement à l'échéance du financement. Il est donc crucial de comprendre les perspectives à long terme d'un tel projet, tant d'un point de vue économique que technologique.

Ce nouveau type d'infrastructure est considéré comme une valeur refuge pour les investisseurs et attire donc d'importants volumes de capitaux. Cela entraîne une concurrence accrue, qui peut compromettre l'économie d'un projet. Dans le domaine de la fibre optique en particulier, l'avantage du premier arrivé est essentiel, car la pose d'un câble à fibre optique là où il existe déjà une couverture en fibre optique est souvent peu rentable. Mais être le premier à agir peut aussi s'accompagner de défis. Les financements doivent être soigneusement structurés afin d'éviter la construction spéculative d'un réseau de fibres optiques sans qu'aucun client ne fasse la queue pour payer un tel service.

Alors que les centres de données semblent être des bâtiments relativement simples, ils nécessitent des infrastructures complexes telles qu'une alimentation électrique et un refroidissement fiable. L'importance de ces éléments est apparue clairement lors de la canicule de 2018 au Royaume-Uni, lorsque certains centres de données ont eu du mal à se refroidir. Les centres de données étant essentiels pour leurs utilisateurs, toute interruption de la disponibilité pourrait leur donner le droit de résilier leurs contrats avec le propriétaire.

La couverture d'assurance-crédit peut aider les clients à gérer et à transférer certains des risques potentiels associés aux prêts accordés dans le cadre de projets d'infrastructure numérique.

Ce type de couverture, souvent acheté par les clients bancaires impliqués dans le financement de projets et de TMT, offre une protection si les emprunteurs ne remboursent pas leurs prêts.

En plus d'aider à atténuer les éventuels défauts de remboursement des prêts, l'assurance-crédit peut permettre aux prêteurs de gérer les risques dans le pays, d'obtenir un meilleur taux de rendement et d'acquérir un avantage concurrentiel en soutenant des limites de prêt plus élevées.

Le secteur de l'infrastructure numérique est largement non corrélé avec les autres domaines de PRCB, ce qui en fait un domaine passionnant dans lequel nous pouvons nous développer.

L'avenir numérique

Les experts prédisent depuis un certain temps que l'avenir sera numérique. La pandémie et l'isolement forcé qu'elle a entraîné pour des millions de personnes ont permis de se rapprocher de la réalité. Qu'il s'agisse d'acheter des produits alimentaires, de regarder des films ou d'organiser des vidéoconférences, un grand nombre d'entre nous ont pris l'habitude de mener des activités en ligne. Et ces habitudes sont probablement appelées à perdurer.

Alors que les pays du monde entier se préparent à une mise à niveau numérique pour répondre à cette demande, et que les investisseurs voient des opportunités de jouer un rôle, la couverture d'assurance PRCB est disponible pour soutenir cette transition numérique.

S'abonner

Plus d’articles