Réassurance
Product Family
Gestion des Sinistres
Risk Consulting
Ressources et outils
Communiqués de presse
Contactez-nous

75% à 80% des secteurs économiques peuvent, d’une manière ou d’une autre, être impactés par des évènements climatiques. Les catastrophes naturelles causent des dégâts à grande échelle, des décès tragiques et d’énormes pertes économiques. L’an dernier, selon les estimations, les pertes assurées découlant de catastrophes naturelles s’élevaient à plus de 75 milliards de dollars.

Christelle Castet, spécialiste du risque climatique chez AXA Climate, et Owen Williams, responsable du Captive Centre of Excellence d’AXA XL, expliquent comment les solutions paramétriques et les captives peuvent aider les risk managers à transférer les risques liés au climat.

Q. Pourquoi les risques associés aux catastrophes naturelles constituent-t-il un défi pour les risk managers ?

Christelle Castet : Le risque climatique est un enjeu mondial majeur pour les risk managers. Pour les actifs matériels, les codes du bâtiment s’améliorent. Il n’en demeure pas moins que l'imprévisibilité climatique se poursuit et qu’en matière de risque climatique, les fluctuations peuvent avoir un effet disproportionné sur les pertes économiques et assurées provoquées par un événement ; une hausse de 10 % seulement de la vitesse du vent peut entraîner une augmentation encore plus importante des dommages causés ; la facture des dommages peut ainsi augmenter jusqu’à 30 %. Si les conséquences directes des catastrophes naturelles sont, de manière générale, bien appréhendées, il peut en être autrement pour leurs conséquences indirectes (pertes d’exploitation, rupture de la supply chain, etc.).

Q. Comment les solutions paramétriques permettent-elles de transférer les risques liés aux catastrophes naturelles ?

Christelle Castet : Les solutions paramétriques proposent une méthode de transfert du risque basée sur un paramètre ou un ensemble de paramètres corrélés aux risques d’un client, et déclenchée automatiquement une fois un certain seuil, préalablement déterminé, atteint. Par exemple, afin de se protéger contre un risque de cyclone tropical, un déclencheur peut être basé sur la distance entre le site assuré et la trajectoire et l’intensité d’un cyclone. Une fois que l’événement déclencheur se produit et qu’il est vérifié, le contrat indemnise rapidement, avec un niveau de paiement convenu au préalable et proportionnel à la gravité ou à la magnitude d’un événement. L’assurance paramétrique est de plus en plus plébiscitée par les entreprises, les gouvernements et les partenariats publics-privés en raison de sa simplicité.

L’indemnisation n’est pas uniquement reliée aux dommages matériels, mais peut fournir une couverture pour les pertes non matérielles liées à l’interruption d’activité, par exemple.

Pour le client, la bonne nouvelle est que le déclencheur peut être déterminé en fonction de son exposition spécifique. Par exemple, si certains clients peuvent subir des pertes si un cyclone frappe à grande vitesse, d’autres seront affectés négativement si un cyclone ralentit en touchant terre, causant des pluies excessives.

L’an dernier, selon les estimations, les pertes assurées découlant de catastrophes naturelles s’élevaient à plus de 75 milliards de dollars.

Chaque solution est une solution sur-mesure et est développée en étroite collaboration avec les clients afin d’appréhender au mieux leurs expositions et leurs installations/implantations les plus vulnérables. C’est avec le client également que sont définis les indices tels que le gel, la sécheresse, la vitesse du vent, etc.

Si un événement se produit, le déclencheur est vérifié par des sources de données tierces indépendantes et fiables, comme la National Oceanic & Atmospheric Administration. Nul besoin d’expertise puisque le paiement est déclenché dès que le seuil convenu est franchi. Les solutions paramétriques sont rapides et transparentes.

Q. Les propriétaires de captives utilisent-ils des solutions paramétriques ?

Owen Williams : Actuellement, nous constatons un regain d’intérêt des captives pour les solutions paramétriques. Si les solutions basées sur un déclencheur et un indice ne sont pas nouvelles, il s’agit d’une partie innovante et en développement du marché de l’assurance, et qui intéresse certainement les entreprises dont les stratégies de risk management sont sophistiquées. Ces entreprises ont également tendance à avoir des captives dans le cadre de leurs programmes de gestion du risque.

Comme Christelle l’a fait remarquer, les solutions paramétriques sont bien adaptées pour faire face aux risques associés aux catastrophes naturelles. D’autres risques peuvent également être transférés à l’aide de ce type de couverture, s’il est possible de concevoir un déclencheur sur la base de données vérifiables. Cela donne aux captives un autre moyen d’atténuer certains des risques les plus récents ou émergents qui sont difficiles à placer sur le marché traditionnel de l’assurance.

Q. Quels sont les autres avantages potentiels des solutions paramétriques pour les propriétaires de captives ?

Owen Williams : Ces solutions peuvent avoir de nombreux avantages pour les propriétaires de captives. D’une part, l’accès à l’expertise paramétrique, qui est spécialisée, rare et en développement constant, permet aux captives d’accepter des risques qu’elles ne parviendraient pas à couvrir normalement. Cela permet d’accumuler des données plus efficaces sur ces risques, et les captives deviennent ainsi un outil encore plus utile dans le cadre de leur stratégie de risk management.

Nous nous attendons à ce qu’à l’avenir ces couvertures suscitent de plus en plus d’intérêt auprès des propriétaires de captives.

Plus d’articles