Réassurance
Product Family
Gestion des Sinistres
Risk Consulting
Ressources et outils
Communiqués de presse
Contactez-nous

Cette année, le forum de la Fédération européenne des associations de gestion des risques (FERMA) a rassemblé à Berlin des risk managers du monde entier afin de discuter des principaux risques, défis et opportunités auxquels ils doivent faire face. Dirk Wegener, nommé président du FERMA lors du forum en novembre, nous explique comment l’association aide les risk managers ainsi que leurs partenaires assureurs et courtiers à mieux comprendre et à améliorer l’image de la gestion des risques.

Quels sont les principaux risques qui inquiètent les risk managers européens ?

Comprendre les problèmes auxquels les risk managers sont confrontés est l’un des rôles clé du FERMA. C’est pourquoi nous réalisons tous les deux ans une étude approfondie ; elle nous permet de connaître les préoccupations des risk managers. Lors du forum, notre programme de sessions et les thèmes de discussion se sont inspirés des résultats de notre dernière étude, le Rapport européen 2018 sur la gestion des risques, qui nous donne des informations précieuses sur ce qui inquiète les risk managers.

Cette étude a révélé que 37 % d'entre eux considèrent la cyber-menace comme étant le principal risque pour les perspectives de croissance de leur société. Il est intéressant de rappeler que ce risque était classé au septième rang des principales menaces dans l'étude précédente datant de 2016. Cela indique clairement que le cyber-risque est un enjeu extrêmement important et qu'il l’est de plus en plus.

D’une certaine façon, les deux autres questions majeures sont liées : l’incertitude relative à la croissance économique a été citée comme l’un des principaux risques par 31 % des personnes interrogées tandis que 30 % d’entre elles ont identifié les incertitudes géopolitiques comme étant une menace clé.

Trois nouveaux risques figurent dans le top 10 de l’enquête 2018 : la rapidité du changement technologique, la disponibilité des compétences clés, et le changement climatique et les dommages environnementaux.

Les thèmes de la numérisation et de la durabilité sont donc des priorités essentielles pour la FERMA et ont été vivement débattus lors du forum. Notre objectif est de fournir aux risk managers des connaissances de pointe pour qu’ils puissent aborder ces thèmes en interne, avec leur haute direction, leurs filiales à l’étranger, les responsables de services et toutes leurs autres parties prenantes clés.

Comment le FERMA contribue-t-elle à faire progresser les connaissances et le dialogue concernant ces risques ?

Des événements tels que notre récent forum sont l’occasion d’avoir des discussions animées sur ces sujets. Le forum a été un événement réellement dynamique dont nous avons tiré beaucoup de matière à réflexion.

Le FERMA a deux missions majeures : être au service de ses associations membres et promouvoir la profession en Europe, et produire du savoir et agir comme catalyseur d’idées et d’expertise.

Nous avons plusieurs façons de procéder ; nous réalisons notamment un travail de défense auprès des institutions de l’Union européenne et des parties prenantes. Nous publions régulièrement des rapports et des articles sur les thèmes qui intéressent nos membres comme, récemment, des recommandations sur la cyber-assurance et la gestion des risques. Les assureurs de captives ont publié le cadre OCDE/G20 sur le BEPS. La FERMA organise aussi régulièrement des événements de networking et de formation, comme nos forums et séminaires ou encore nos webinaires sur des thèmes tels que le cyber-risque et la gouvernance environnementale et sociale. Nous envoyons périodiquement des bulletins d’informations ainsi que des numéros spéciaux sur des sujets d'actualité tels que le Brexit et nous maintenons une présence active en ligne.

Quelle est l'importance du rôle éducatif du FERMA en matière d’amélioration des connaissances sur le risque ?

Selon nous, la formation continue est cruciale pour que les risk managers puissent renforcer et actualiser leur connaissance du risque.

Notre certification professionnelle européenne pour les risk managers, RIMAP, permet aux professionnels du risque d’être au fait des dernières tendances en gestion des risques. Nous cherchons à établir une norme de qualité reconnue et à créer une communauté des professionnels du risque. Dans le cadre de ce programme, ce sont maintenant plus de 165 professionnels du risque qui sont certifiés, dont plusieurs qui ont passé l'examen RIMAP lors du forum à Berlin. Au cours de cet événement, nous avons aussi dispensé un cours magistral RIMAL à l’attention des participants intéressés.

Notre séminaire, qui a lieu tous les deux ans, insiste beaucoup sur la formation et le partage des connaissances.

Selon vous, dans quels domaines l’image du risk manager – et de la gestion des risques – pourrait-être améliorée en Europe ? Que fait la FERMA pour redorer l’image de la profession ?

Il ne fait aucun doute que le risque, et la gestion des risques, prennent une importance croissante dans les organisations de tous types et ce, dans toute l’Europe.

L’un des rôles principaux du FERMA est de défendre et faire du lobbying pour s’assurer que la voix du risk management est entendue lorsque les législateurs débattent ou règlementent certaines questions.

Notre nomination comme représentant unique de la communauté « Insurance and Reinsurance Stakeholder Group » (IRSG) de l'autorité européenne d'assurance, EIOPA (Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles), est un exemple des aboutissements de nos travaux. L’une de nos dernières réussites dans ce rôle a été de faire inscrire le problème du traitement proportionnel des petits assureurs, notamment des captives, assujettis à Solvabilité II, à l’ordre du jour de l’EIOPA.

Sous ma présidence, nous allons poursuivre ce travail de défense de la profession, en particulier au vu de la révision par l’EIOPA en 2020 de Solvabilité II.

Nous avons également établi une étroite collaboration avec l’OCDE sur, entre autres, les questions relatives au traitement fiscal des captives.

Avant les élections au Parlement européen de mai dernier, nous avons préparé le manifeste du FERMA, qui exposait nos priorités aux décideurs politiques de l’UE. Ce manifeste constituera la base de nos discussions avec les leaders de l’UE et étaiera notre objectif de recueillir davantage de soutien politique pour développer la gestion professionnelle du risque au sein de tous les types d’organisations en Europe.

Quelle importance revêt le rôle des partenaires stratégiques du FERMA pour parvenir à une meilleure compréhension du risque ?

Une partie de notre stratégie pour mener nos missions à bien est de nous situer à la tête des parties prenantes qui interviennent dans la gestion des risques. Nous avons établi un partenariat à long terme avec six assureurs et courtiers internationaux, dont AXA XL.

Ces partenaires agissent, d'une certaine manière, comme un comité scientifique pour soutenir la profession de la gestion des risques en Europe. Nous apprécions cette possibilité de faire appel à leurs connaissances, leur expertise et leur expérience.

Plus d’articles