Réassurance
Product Family

Ecrit par

Head of Underwriting, Energy (Downstream, Upstream, Power), APAC and Europe

Le marché de l'assurance énergie est dans une phase dynamique, avec une évolution vers de nouvelles sources d'énergie, renouvelables, en parallèle des risques plus traditionnels. Guillaume Parard, Responsable de la souscription Energie (Downstream, Upstream, Power), APAC et Europe, explique pourquoi la représentation locale et une bonne communication sont essentielles pour aider les clients du secteur de l'énergie à relever ces défis en constante évolution.

Pourquoi la communication locale avec les clients et les courtiers du secteur de l'énergie est-elle si importante pour les aider à gérer et à transférer leurs risques ?

La dynamique du marché de l'énergie signifie qu'il est essentiel que nous soyons capables de communiquer efficacement avec nos clients et leurs courtiers sur les marchés où ils opèrent. Les tendances sont à la fois mondiales et locales. Nous devons être en mesure de répondre à ces tendances aux côtés de nos clients, ce qui exige une communication constante, car nous savons que les événements mondiaux ont souvent des répercussions locales.

Les besoins de nos clients du secteur de l'énergie évoluent également. Certains s'orientent vers des processus plus propres avec une empreinte carbone moindre, d'autres diversifient leur portefeuille d'actifs, d'autres encore sont très actifs en matière de R&D et de développement de nouvelles technologies. 

C'est à nous de comprendre cela et de nous adapter, mais aussi d'anticiper les changements et les nouveaux risques, et d'être disponibles pour fournir non seulement des solutions d'assurance, mais aussi de l’information et de l’expertise en matière de réduction des risques.

Nous devons donc être constamment à l'écoute de nos clients et de nos courtiers locaux, et comprendre les dynamiques globales de marché pour être pertinents et répondre à l'évolution des profils de risque individuels. 

Enfin, nous avons des clients de toutes tailles, avec des modèles d'entreprise différents, certains étant des acteurs établis de longue date sur le marché de l'énergie, d'autres des start-ups plus récentes. Il est important pour nous de disposer d'une expertise interne afin de pouvoir adapter la discussion et l'analyse aux profils de risque spécifiques de nos clients. Nos clients sont des experts dans leur domaine, beaucoup ont eu également de nombreuses années d'expérience de terrain avant de se lancer dans la gestion des risques. C'est pourquoi nous nous efforçons constamment d'avoir des souscripteurs experts, des experts en sinistres et en prévention des risques, afin de nous assurer que nous pouvons fournir des solutions appropriées.  

Vous avez mentionné le passage à des sources d'énergie plus propres. Comment cela affecte-t-il les besoins de transfert de risque des clients dans la région APAC et comment pouvez-vous aider à relever ces défis ?

Le passage à des sources d'énergie plus propres est certainement en cours, mais à des rythmes différents selon les régions du monde. Pour atteindre les objectifs climatiques, de nombreux clients se sont diversifiés. Souvent, cela leur demande d'acquérir de nouvelles compétences et d'envisager les défis techniques et les risques potentiels que cela peut poser.

Nous avons par exemple travaillé et appris aux côtés de certains de nos clients, nous avons partagé des connaissances sur ces risques et nous les avons aidés à les gérer et à les transférer. Nous avons notamment participé à des séminaires internes et rencontré des chefs de projet et de chantier pour discuter des plans de construction d'éoliennes offshore, par exemple. 

Notre présence mondiale et notre vaste expertise peuvent aider, dès la genèse de ces projets, à comprendre, minimiser, gérer et transférer les risques. 

Au fur et à mesure que ces risques évoluent, constatez-vous des changements dans la façon dont ces risques sont transférés ? 

Oui. Et en réponse, nous cherchons des moyens de fournir à nos clients à la fois des approches traditionnelles, et d’autres et plus originales du transfert de risques. Pour nos clients du secteur de l'énergie, nous cherchons notamment à combiner les formes traditionnelles d'assurance avec des initiatives dans le domaine financier.

Par exemple, le Groupe AXA a lancé des « Transitions Bonds », ou « Obligations de Transition », qui sont un mécanisme pour les entreprises qui ne sont pas encore éligibles aux « Green Bonds », visant à les aider dans leurs projets de décarbonation.

En tant que membre d'un groupe d'assurance mondial tel qu'AXA, doté d'une expertise en finance alternative, en science du climat, etc., AXA XL est en mesure de tirer parti d'une expertise qui peut aider à développer des solutions pour nos clients qui vont au-delà du transfert de risque traditionnel. Et adopter une approche plus innovante contribue également à remplir notre promesse d'agir efficacement contre le réchauffement climatique ; AXA s'est engagé à assurer la transition vers un monde plus durable et a porté son objectif d'investissement vert à 24 milliards d'euros pour 2023. 

Pour contacter l’auteur de cet article, merci de compléter le formulaire ci-dessous.

Votre prénom
Votre nom
Sélectionnez votre pays
Adresse email
Invalid Captcha
 
S'abonner

Plus d’articles